Blog

Les deux loups, une légende qui peut changer votre vie

Par dans Philosophie 26 octobre 2018

Cette célèbre légende Amérindienne a été partagée de nombreuse fois sur le Web. L’histoire nous rappelle à quel point nous avons le choix entre le bien ou le mal dans notre vie quotidienne.
A chaque fois que nous pensons, prenons une décision ou effectuons une action, nous nourrissons une force intérieure. Mais laquelle ?

Découvrez la légende Cherokee :

Un soir, un vieil indien Cherokee raconte à son petit-fils l’histoire de la bataille intérieure qui existe chez les gens et lui dit :

Mon fils, il y a une bataille entre deux loups à l’intérieur de nous tous.

L’un est le Mal : C’est la colère, l’envie, la jalousie, la tristesse, le regret, l’avidité, l’arrogance, la honte, le rejet, l’infériorité, le mensonge, la fierté, la supériorité, et l’égo.

L’autre est le Bien : C’est la joie, la paix, l’amour, l’espoir, la sérénité, l’humilité, la gentillesse, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la vérité, la compassion et la foi. »

Le petit fils songea à cette histoire pendant un instant et demanda à son grand-père :

Lequel des deux loups gagne ?

Le vieux Cherokee répondit simplement :  Celui que tu nourris.

 

Une légende qui illustre bien notre combat intérieur entre deux forces… Mais je me permet d’ajouter une petite subtilité.

Comme nous le savons déjà, nous vivons dans un monde de dualité : bien/mal, jour/nuit, Yin/Yang, etc.
Et cela s’applique aussi pour nous : nous avons tous une partie de lumière (le loup blanc) et une partie plus sombre (le loup noir).

En tant qu’individu, nous avons besoin de ces deux parties pour être complet.
Nourrir un seul loup revient tout simplement à rejeter le second, et donc une part de nous même.
Un beau jour, sans aucune raison apparente, le loup mit de côté depuis plusieurs mois ou années refait surface et avec une force décuplée.
Malheureusement, il est déjà trop tard pour faire face à cette situation…

C’est pour cette raison que mon expérience me pousse à nourrir régulièrement mon loup blanc, et aussi a apprivoiser quotidiennement mon loup noir, tout en douceur.
De cette manière, je bénéficie de chacune de leurs forces en fonction de mes besoins, et mes deux compères s’allient pour que je puisse réaliser mes objectifs.

Mais comment apprivoiser son loup noir ?
De nombreux outils techniques sont disponibles.
Admettre et reconnaître que nous avons un côté d’ombre est déjà un premier pas…

Et vous ? Vous êtes plutôt loups blanc ou noir ?
A moins que vous préfériez travailler en meute ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *